Overdose de bienveillance

Le mot du siècle après le « stress » ?

Depuis que je suis dans l’entreprenariat, je fréquente de plus en plus de réseaux et de gens qui veulent accompagner d’autres gens.

Très vite le terme de bienveillance est apparu et j’entendais ce mot sans arrêt.

Pas un déjeuner ni un afterwork ne se termine sans prononcer ce mot…

Mais que revêt exactement ce terme ? Que veulent dire exactement les gens qui l’emploient ?

Je me doute que ce mot veut dire qqch de positif, il y a le mot « bien » dedans. Et puis il y a « veiller ». Cela me fait penser aux animaux, à ses biches par exemple, qui regardent leurs petits se lever, essayer de marcher et tomber. Elles posent alors sur leur progéniture ce regard doux et protecteur qui signifie, « Vas-y, je suis là, tu peux faire des erreurs mais il ne t’arrivera jamais rien de vraiment grave. Par contre je te laisse apprendre. »

Naïvement, je me suis dit que la bienveillance humaine pourrait correspondre à cette même définition.

Sans jugement, les uns envers les autres, nous accepterions de nous tromper et d’apprendre les uns des autres.

En fait non. Je suis claire, ce mot est galvaudé, utilisé à tort et à travers. Moi et mes rêves de Bambi, nous sommes loin du compte.

Un faux argument ?

Dans le monde de l’accompagnement et du coaching où cette bienveillance serait une réelle qualité, il apparait en fait qu’il ne s’agit souvent que d’un argument pour appâter le chaland.

C’est bien dommage.

Pourquoi les gens sont méchants ??

(Remarquez cette référence à une ancienne publicité Orangina)

Il m’est arrivée de rencontrer des coachs qui se vantaient d’être bienveillants sur leur site Internet, dans leur discours de présentation mais qui face à une petite contrariété, se révélaient être tout autre.

Que veut dire exactement ce terme dans le cadre d’un accompagnement ?

Doit-on choisir avec qui nous devons être bienveillants ?

Dans une relation d’aide ou d’accompagnement, cette bienveillance est sous-entendue et ce n’est donc pas un préalable. L’autre, qui aimerait se faire soutenu, est en position de fragilité, il se met à nu. La moindre des choses est d’avoir de l’égard pour lui.

Ma vision de la bienveillance

Pour ma part, la bienveillance est synonyme de respect de l’autre. Dans ce cas-là, il est inutile de dire que l’on est respectueux. Cela va de soi. Tout simplement. Même si cet autre ne veut pas être votre client.

En conclusion, je dirai que la bienveillance ne se proclame pas, elle se prouve et se démontre par des actes. Méfiez-vous des vendeurs de rêves. Dans la forêt, les biches cohabitent avec les loups et les chasseurs.