Un incubateur politique

On parle souvent du plafond de verre dans l’entreprenariat et dans l’entreprise en général et à juste titre mais qu’en est-il de la politique ?

Dans le monde politique, les difficultés des femmes à se rendre visible et à acquérir une crédibilité est exacerbée. Bien sûr la situation actuelle s’est améliorée. Nous sommes loin des insultes prodiguées à Edith Cresson ou des moqueries reçues par Ségolène Royal, mais tout de même, la bataille est loin d’être gagnée.

Se faire élire malgré les difficultés

Nous sommes tous d’accord pour encourager les femmes à se présenter devant les électeurs, la loi a d’ailleurs bien facilité les choses en imposant la parité aux municipales par exemple. Malgré tout, les femmes continuent à se croire moins capables, moins à la hauteur des hommes. Elles s’estiment moins légitimes à compétences égales malheureusement.

Les préjugés sont tenaces malgré les avancées. Les femmes sont encore, dans la majorité des cas, celles qui s’occupent de la famille et des tâches ménagères.  « Comment va-t elle s’occuper de la ville ou de la région si elle a des enfants ? Et si elle tombe enceinte ?

Soyons optimistes, les temps changent et les électeurs font de plus en plus confiance aux femmes.

Entre parenthèse, l’actuelle premier ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern nous démontre que la maternité est tout à fait compatible avec le pouvoir.

L’exercice du pouvoir

Ensuite, lors de leur prise de fonction, les difficultés continuent pour certaines femmes.  Il faut bien l’admettre, les critiques sont parfois plus sévères envers les femmes qu’envers les hommes. On pardonne moins à une femme une faute de goût vestimentaire par exemple. Et les sarcasmes peuvent venir de partout, même des femmes elles-mêmes.Elles sont quelquefois impitoyables entre elles.

Alors qu’elle n’était même pas au pouvoir, j’ai l’impression que l’épouse de François Fillon s’est fait plus critiquée que son candidat à la présidentiel de mari, lui-même. Son style vestimentaire, son mutisme ont été attaqués. Que n’a-ton dit des tenues de Rachida Dati ou de Ségolène Royal (elle, a vraiment été malmenée il faut le dire).

Un incubateur politique

Dans ce contexte et fort de ce constat, des personnalités se lèvent pour faire bouger les lignes.

Tel est le cas d’ Assita Kanko, conseillère communale de Bruxelles qui lance un incubateur politique, pour aider les femmes à se faire élire. Cet incubateur a pour mission de regrouper les compétences nécessaires à l’exercice du pouvoir par les femmes. Il s’agit de leur donner les clés pour convaincre, prendre la parole avec assurance, gérer leur image et se constituer un réseau. Programme ambitieux mais qui répond à un vrai besoin.

A nous d’encourager de telles initiatives et d’en proposer à notre tour.

J’aurai la chance de rencontrer Assita Kanko au Dîner Business Ladies à Paris le 29 Mars 2018 organisé par RéZoé